Préparer son voyage au Vietnam

Vaccins et santé

Quels médicaments prendre pour son voyage au Vietnam, au Laos ou au Cambodge?
Quels vaccins sont obligatoires en Asie ?

Les grandes villes sont très bien fournies en matière médicale, cependant le reste des pays est encore très en retard par rapports aux normes occidentales. Les tarifs hospitaliers étant élevés, il est fortement conseillé de vérifier avant votre départ vos couvertures et assurances à l’international.

En ce qui concerne les recommandations sanitaires et notamment la vaccination pour votre voyage, le plus sage est de se référer aux conseils du ministère des affaires étrangères. Ci-dessous, les préconisations sanitaires exactes que vous trouverez sur le site du ministère, en ce qui concerne les voyageurs au Vietnam, au Laos et au Cambodge :

Les préconisations sanitaires pour voyager au Vietnam :

• Avant le départ, consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste) et souscrivez à une compagnie d’assistance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.

 Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes :
- Paludisme : Classification : zone 3. Cette maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques, en particulier la nuit, est aujourd’hui peu présente au Vietnam, sauf dans les zones frontalières. Elle impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires imprégnées…). A ces mesures doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils habilité. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France, durant une durée variable selon le produit utilisé. Durant votre séjour, et durant les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre dès que possible un traitement anti-paludéen éventuel.
- Maladies virales transmises par les insectes : certaines maladies virales peuvent être transmises par les piqûres de moustiques la journée (nombreux cas de dengue dans les villes) : il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques).
- Encéphalite japonaise : Cette maladie, qui n’existe qu’en Asie, se transmet par des moustiques, en zone rurale. Des cas humains ont été recensés dans les provinces du Nord du Vietnam. Ces cas peuvent être mortels ou engendrer des séquelles neurologiques graves. De ce fait, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire (à pratiquer dans un centre médical sur place). Dans le cadre d’un voyage touristique, il semble que les mesures physiques (vêtements longs, répulsifs…) soient une arme efficace.
En tout état de cause, il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre. Dans l’attente d’un avis médical, la prise d’aspirine est déconseillée.

 Vaccinations :
La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (+/- coqueluche) est conseillée.
Rage : la rage est endémique au Vietnam. La plus grande prudence vis-à-vis des animaux errants est recommandée sur l’ensemble du territoire vietnamien, villes incluses. La prévention repose sur l’absence de contact avec des animaux suspects et la vaccination préventive. Pour plus d’information se reporter au site : http://cmip.pasteur.fr/cmed/csrage.htmlA
Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : hépatites virales A et B, fièvre typhoïde.
Autres vaccinations : en cas de séjour en zone rurale, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire. Dans tous les cas demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

 Sida : prévalence non négligeable du VIH - sida. Les mesures de prévention sont indispensables.

 Hygiène alimentaire : Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet. Évitez la consommation d’aliments (poisson, viande, volaille, lait) insuffisamment cuits.Vérifiez la date de péremption sur l’étiquette des produits vendus.Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.

 Avertissement concernant les risques sanitaires liés aux contrefaçons. Il existe de nombreux produits contrefaits au Vietnam, certains étant potentiellement dangereux pour la santé humaine. Ne consommez jamais de médicaments achetés dans la rue (risques de contrefaçons, conditions de stockage douteuses). Emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin ou adressez vous aux pharmacies des hôpitaux internationaux (cf. liste ci-après). De même, il est déconseillé d’acheter de l’alcool (vins, spiritueux, « productions locales ») dans les commerces de rue, et recommandé de préférer les grandes enseignes de distribution.

 Contacts utiles sur place :
- Hanoï :
Hôpital Français: Phuong Mai, Dong Da N° d’urgence : (84-4) 35.74 11.11 - Tél : (84-4) 35.77.11.00
SOS International : Vietnam : 51 Xuan Dieu, Tay Ho Urgences : (84-4)39.34.05.55 - Tél : (84-4) 39.34.06.66
Hanoi Family Medical Practice : A1 Van Phuc, Kim Ma Urgences 24h/24 : 09.03.40.19.19 - Tél : (84-4) 38.43.07.48
- Ho Chi Minh Ville :
Hôpital franco-vietnamien : 6, rue Nguyen Luang Bang, Phu My Hung (Saigon Sud), district 7. Tél : (84-8) 5411.33.33
Société SOS International : 167A Nam Ky Khoi Nghia St, district 3. Tél : (84-8) 3829.84.24
Centre médical international (CMI - Fondation Alain Carpentier) : 1, rue Han Thuyen, District 1. Tél : (84-8) 3827.23.67 (urgences, 24h/24), 3827.23.66 Site internet : http://www.cmi-vietnam.comEuropean
Dental Clinic : 17A Le Van Mien - P. Thao Dien - district 2. Tél : (84-8) 3744.97.44 ou 09 1874.92.04
Family Medical Practice HCMC : Diamond Plaza, 34 Le Duan, District 1. Tél. : (84-8) 3822 7848; Fax : +84 8 3822 7859; Email: Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.
- Danang :
Family Medical Practice Da Nang : 50-52 Nguyen Van Linh, Nam Duong Ward, Hai Chau District. Tél : (84) 511 3582 699 Fax : (84) 511 3583 049. Email: Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.
 

Les préconisations sanitaires pour votre voyage au Laos :

 Avant le départ, consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste) et souscrivez une compagnie d’assistance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.

• Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes :
- Dengue : Le Laos connaît régulièrement des épidémies de dengue, notamment dans les provinces du Sud. Cette maladie virale est transmise par les piqûres de moustiques : il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques) La dengue pouvant prendre une forme potentiellement grave il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre (la prise d’aspirine est déconseillée). D’autres maladies virales, également transmises par les piqûres de moustiques, peuvent parfois survenir.
- Prévention du paludisme (malaria): maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques qui impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…) A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Classification : zone 3.
- Encéphalite japonaise : Cette maladie, qui n’existe qu’en Asie, se transmet par des moustiques, en zone rurale. Des cas humains ont été recensés dans les provinces du Nord du Vietnam. Ces cas peuvent être mortels ou engendrer des séquelles neurologiques graves. De ce fait, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire (à pratiquer dans un centre médical sur place). Dans le cadre d’un voyage touristique, il semble que les mesures physiques (vêtements longs, répulsifs…) soient une arme efficace.

• Vaccinations : La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est conseillée.Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.Autres vaccinations : en cas de séjour en zone rurale, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire.La rage est endémique dans toute l’Asie du Sud-est. La plus grande prudence vis-à-vis des animaux errants est recommandée, en ville comme en province. La prévention repose sur l’absence de contact avec des animaux suspects et la vaccination préventive. Une consultation médicale est impérative en cas de morsure. Dans tous les cas demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.


• Grippe :
- GRIPPE A H1N1 : Selon les autorités sanitaires nationales, le nombre de cas de grippe A H1N1 au Laos s’élevait à près de 300 personnes en décembre 2009. En cas de symptômes de grippe (fièvre supérieure à 38,5°, maux de gorge et/ou de tête, toux), il est recommandé d’appeler le Cabinet médical de l’Ambassade de France (021 21 41 50 / 020 65 54 794) ou le Bureau National de Coordination-NEIDCO (numéro d’appel d’urgence 166).À usage curatif, les traitements antiviraux doivent être administrés dans les 48 heures après l’apparition des premiers symptômes pour réduire la durée et l’intensité des symptômes.
- GRIPPE AVIAIRE : Plusieurs cas de virus H5N1 ont été déclarés au Laos, entrainant la mort de quelques personnes. Il s’agit d’une maladie virale animale affectant les volailles et exceptionnellement transmissible à l’homme. À ce jour, le Laos n’a déclaré aucune nouvelle affection de grippe aviaire sur son territoire. Il est néanmoins conseillé de prendre quelques précaution, la Direction générale de la Santé déconseille aux voyageurs d’être en contact avec des volailles et des oiseaux notamment en évitant les zones d’élevages ou marchés à volatiles.

• Hygiène alimentaire : Il est fortement conseillé de ne boire que de l’eau en bouteilles capsulées. A défaut, il est indispensable de filtrer l’eau ou de la faire bouillir avant de la consommer.Il est également recommandé de ne pas manger de poisson, viande et volaille crus.

• Sida : Prévalence faible du VIH-SIDA. Les mesures de prévention classiques doivent être appliquées.

 En cas d'accident ou de problème de santé grave, appeler le centre médical de l’Ambassade de France à Vientiane (00856) 21 41 50 ou (00856) 20 655 47 94. 

• Contacts utiles sur place :
- Hôpital de l’Amitié : (00856) 21 41 33 06
- Clinique internationale : (00856) 21 40 22
- Hôpital Mahosot : (00856) 21 40 18/19 ou service des urgences : (+00856) 21 40 25
- Hôpital Setthathirath (+00856) 41 37 20
- Hôpital Aek à Udon Thani (Thaïlande) pour les urgences : (+0066) 42 34 25 55


Les préconisations sanitaires pour voyager au Cambodge :

• Avant le départ, consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste). Les structures hospitalières de santé publique du Cambodge sont de niveau inégal et ne correspondent pas toujours aux standards internationaux. Il est en conséquence vivement recommandé de contracter une assurance avant le départ prévoyant le rapatriement

• Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes :
- Dengue : Présence endémique de la dengue : des précautions doivent être prises dans l’ensemble du pays. Cette maladie virale est transmise par les piqûres de moustiques : il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques). La dengue pouvant prendre une forme potentiellement grave, il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre (la prise d’aspirine est déconseillée). D’autres maladies virales, également transmises par les piqûres de moustiques, peuvent parfois survenir.
- Paludisme : Prévention du paludisme (malaria) : maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques qui impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…). A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Classification : zone 3 sauf Phnom Penh.

• Choléra : Plusieurs cas de choléra ont été enregistrés depuis le début de l’année 2010. Il est recommandé de veiller à la qualité des aliments et à leur bonne cuisson, d’éviter la consommation de crudités, de coquillages et de tous fruits ou légumes non pelés ou non lavés. Il est également conseillé de préférer l’eau en bouteille plutôt que l’eau du robinet et de se laver régulièrement les mains.Rage :La rage est présente chez les chiens, les chats, les cochons et les singes. Il est vivement recommandé, en cas de morsure, de se rendre rapidement à la consultation de l’Institut Pasteur de Phnom Penh, où les vaccins sont disponibles.

• Grippe :
-
Grippe Aviaire : Le Cambodge fait partie des pays touchés par l’épizootie de grippe aviaire. Il s’agit d’une maladie virale animale (volailles) exceptionnellement transmissible à l’homme. Le virus se transmet par voie aérienne (voie respiratoire), soit par contact direct, notamment avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (par l’intermédiaire de la nourriture, de l’eau, du matériel et des mains ou des vêtements souillés). Les espaces confinés favorisent la transmission du virus. Il n’existe pas, pour l’heure, de raison de différer un quelconque déplacement professionnel ou touristique au Cambodge. La Direction Générale de la Santé recommande aux voyageurs d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, en évitant notamment de se rendre dans des élevages ou les marchés aux volatiles. Les recommandations générales d’hygiène qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées :éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les œufs ;se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec un soluté hydro-alcoolique.
- Grippe A/H1N1 : Plusieurs centaines de cas de grippe A/H1N1 ont été signalés au Cambodge, soit dans une moindre proportion que dans les pays voisins.Les personnes présentant des symptômes grippaux (fièvre, courbatures, fatigue, maux de gorge, toux, etc.) au cours de leur séjour au Cambodge peuvent se rendre en consultation à l’hôpital Calmette, à la clinique Naga ou dans tout autre établissement public ou privé. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site Internet de l’ambassade de France au Cambodge ou contacter le centre d’appel du ministère de la Santé du Cambodge : 855-(0)12 489 981 ou 855-(0)89 669 567 ou 115 ou l’hôpital Calmette : 855-(0)23 30 03 40 ou 855-(0)11 42 69 48 (médecin de permanence aux urgences).
Sur place, ou après le retour en France, toute poussée de fièvre doit inciter à consulter un médecin.

• Vaccinations : La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est conseillée. Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B. Autres vaccinations : en cas de séjour en zone rurale, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire (à pratiquer dans un centre médical sur place). La vaccination contre la rage peut également être proposée (si besoin, présence du vaccin français à l’Institut Pasteur du Cambodge) Dans tous les cas demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
Dans certaines régions, présence d’animaux venimeux (cobras, vipères, serpents bananiers araignées) : l’approvisionnement en sérums antivenimeux est irrégulier.

• Hygiène alimentaire : Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet, préférez les eaux en bouteilles capsulées, d’origine locale ou importées. A défaut, filtrer l’eau et la faire bouillir avant consommation. Eviter la consommation de poisson de viande et de volailles crus.

• Sida : Le Cambodge est assez gravement affecté par le VIH - sida. Des mesures de prévention doivent être appliquées.

 Contacts utiles sur place :
- A Phnom Penh :
Samu : 119 (N° d’appel d’urgence)
Hôpital Calmette :855-(0)-23 42 69 48855-(0)-11 42 69 48 (portable du médecin en permanence aux urgences)
Médecin conseil de l’ambassade de France au Cambodge : Naga Clinic11, rue 254 (Senei Vinna Vaut Oum)855-(0)-23 21 13 00 (standard)855-(0)-11 81 11 75 (portable),855-(0)-12 76 75 05 (portable),855-(0)-23 22 13 00 (télécopie).
Institut Pasteur du Cambodge 5 boulevard Monivong855-(0)-23 42 60 Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.
- A Siem Reap :
Samu de l’hôpital provincial de Siem Reap : 855-(0)-63 76 11 19
Services des urgences de la clinique "Royal Angkor International Hospital" (co-gérée par le Bangkok Hospital): 855-(0)-63 76 18 88
Naga Healthcare (un médecin francophone exerce dans cet établissement), 660 rue Hup Guan (derrière le marché central), Réception : 855-(0)-92 79 31 80 / 63 76 12 95